Michel sert la soupe à ses amis Nicolas et Carla

Un bon copain, présentant la renaissance du Blog de Voldemort à ses amis l’a présenté comme un « blog anti-sarkoziste ». J’avoue : Il m’est arrivé en effet, par le passé, de laisser transparaître quelque courroux mâtiné d’une pointe d’exaspération devant les agissements peu orthodoxe du Petit de Neuilly. Mais, cette fois, je m’étais juré, comme Valéry dans les années 80 de « jeter la rancune à la rivière », de, peut-être, consacrer un billet parsemé de fiel à l’occasion du décès encore lointain de cet ancien Président de la République, de, sans doute, retracer l’ensemble de son œuvre à l’occasion de la comparution, désormais programmée, de ce personnage devant le tribunal correctionnel. Mais, sinon, rien. Nous parlons d’un retraité faisant du pognon avec des conférences sans intérêt. Point. Mais l’actu, ce moteur du journaliste que j’étais et du blogueur que je suis, en a décidé autrement.

Michel Drucker, dont je me souviens encore des premiers passages télévisés (en noir et blanc) au mitan des années 60 (vous avez noté comment il est devenu tendance de dire « mitan » plutôt que tout simplement milieu; alors, va pour mitan), Michel Drucker dont on ne sait jamais trop s’il préfère caresser sa femme ou sa chienne, Michel Drucker né au pays de l’andouille il y a plus 77 ans, sévit toujours à la télévision et a choisi pour son émission dominicale de ce jour « Vivement dimanche prochain » de faire un Spécial Nicolas Sarkozy. Au prétexte de la sortie de son dernier livre. Michel et Nicolas, une bonne vieille amitié de 30 ans entre deux Neuilléens dont l’un est aussi lisse que l’autre est agité du bocal. Pourquoi pas, me direz-vous, à une époque où un évadé fiscal de belle facture peut avoir droit à des obsèques quasi nationales à La Madeleine en présence du Président de la République ?

Oui, mais, tout de même, il s’agit d’une émission sur le service public faisant la promotion d’un bad-boy dont deux procès sont déjà programmés pour 2020 pour les affaires Paul Bismuth et Bygmalion sous les chefs d’inculpation de corruption active et trafic d’influence (Paul Bismuth) et de financement illégal de campagne électorale (Bygmalion ). Les faits reprochés sont graves, très graves, et sont tout de même passibles de prison ferme. Ça sera tout de même la première fois qu’en France un Président de la République sera jugé pour corruption !

Présomption d’innocence me diront les idolâtres de « Raymond » (j’ai oublié de vous dire que Carlita est aussi de la fête – télévisuelle, pas judiciaire). Présomption mon cul ! me souffle Zazie. Car, quelque soit le jugement, il est d’ors et déjà avéré que sous le pseudo de Paul Bismuth, l’ex-président et son avocat ont utilisé des méthodes comparées par le juge d’instruction à celles de « délinquants chevronnés ». L’apologie d’un escroc à une heure de grande écoute ne me semblant pas de mise sur une chaine du service public, je vous invite tous à faire un signalement au CSA : csa.fr/Mes-services/Alertez-nous-sur-un-programme2.

En attendant, il paraitrait que Patoche, le copain de Levallois, organise la venue prochaine de son pote Nico dans sa cellule. Santé les gars !

PS : Pour les nostalgiques, j’intègre, petit à petit, certains billets de mon ancien blog. Ils seront tous réunis sous le tag Dans le rétro : /category/dans-le-retro/.