Hier nous étions le 11 mars et nous commémorions deux anniversaires d’inégale importance. Il y a 34 ans, c’était un samedi, veille du premier tour des élections législatives. J’effectuais un remplacement à la rédaction d’Ouest-France à Concarneau. Nous préparions la soirée électorale du lendemain quand un vieux transistor nous a craché la nouvelle : Claude François vient de mourir, électrocuté dans sa baignoire.

L’année dernière, un tremblement de terre de magnitude 9 sur la côte Pacifique du Tōhoku provoque un formidable tsunami sur le Japon. Des vagues d’une hauteur de 15 à 38 mètres arrivent sur les côtes nipponnes et sur la centrale nucléaire de Fukushima.Une catastrophe sans précédent depuis Tchernobyl. Il est encore trop tôt pour en évaluer les véritables conséquences sur la santé des populations.

Que pouvons-nous retenir de ces des deux événements qui ont comme point commun, outre la date, la mise en cause de la «fée électricité» ?

  • Il est dangereux de jouer avec des appareils électriques dans son bain. Un accessoire mécanique doit toujours être privilégié !.
  • Le terme Tsunami est désormais utilisé pour désigner un événement important. Par exemple hier, Christian Estrosi, ancien ministre-motard à la culture linguistique un peu limitée (ne parle-t-il pas du Fouquet’s comme étant une «Brasserie populaire» ?) n’a pas hésité comparer la foule de militants UMP au meeting de Sarkozy à Villepinte à un tsunami. Quel tact

Christian Estrosi, homme aussi cultivé que délicat, attendant la venue d’un tsunami sur la croisette
Christian Estrosi, homme aussi cultivé que délicat, attendant la venue d’un tsunami sur la croisette

  • On ne peut s’empêcher d’avoir des interrogations quant à l’origine de notre énergie. Les économies d’énergie ne pouvant sérieusement suffire, une diversification des modes de production semble inévitable : éolien, solaire, thermique, nucléaire… De même, le transport de l’électricité provoquant de grosses pertes, l’implantation de centrales proches des lieux de consommation s’impose. A Landivisiau (Finistère), les écolos manifestaient la semaine passé contre l’implantation d’une centrale à Gaz. Quel vue de l’avenir !